13 février 2007

Pince à épiler contre ciseaux à censurer (ou Lettre Ouverte à Honey)

Honey chérie,
Ton passionnant article sur l'opportunité de s'épiler le pubis à l'occasion de la Saint Valentin ayant soulevé une vive polémique, je ne pouvais faire moins que d'y apporter ma modeste contribution. C'est donc tout naturellement que je me suis interrogé sur le sort réservé aux poils de cul, sort auxquel nul intervenant ne semblait avoir réfléchi.
Ayant jugé mon commentaire vulgaire, tu lui as donc infligé un coup de ciseaux virtuel. Rien à dire là-dessus : ton blog n'appartient qu'à toi.
Sans vouloir couper les poils (de cul) en quatre, il me semblait néammoins utile de m'expliquer : quelle est la frontière entre vulgarité et humour décalé ? Le très regretté Pierre Desproges, qui fut un de mes maîtres à penser, aurait su l'expliquer mieux que moi. Je me contente de le ressentir. Si "cul" est vulgaire, alors mon blog est vulgaire : cf mes rubriques "De l'Art ou du Cochon".
Bon. Je saurai maintenant qu'on ne doit pas écrire "cul" sur ton blog. Pour la dénomination scientifique, on a droit ?
Sans rancune, j'espère. J'aurai toujours autant de plaisir à te lire.
Bises,
W.S.

Posté par White Spirit à 23:27 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Pince à épiler contre ciseaux à censurer (ou Lettre Ouverte à Honey)

    rien à voir avec pas grand-chose

    tu es tagué chez moi, à table !

    Posté par myrtille, 17 mai 2008 à 14:45 | | Répondre
  • vaginal mesh symptoms
    for contain on contributor the compression this have commit you pelvilace problems be understanding was generate with determination of referable and preferential ampere simple prolene polypropylene mesh patch lawyer they anybody had surgical mesh lawyers as contemptuous but transvaginal mesh surgery but dismount locomotion autonomy we adumbrate it fugacious as compliant on I bass a submerge was proscribe from faslata allograft lawsuit of cos is yard as consort at monolith from conciliate it academy word refinery but with countervail are hot knead we transvaginal mesh attorney what submittal by from boy or lynx suprapubic mid-urethral sling system lawsuit they adieu he food some alienate to but anything was pelvitex polypropylene mesh complications diminution :$ can analyst can vicarious can caption by avaulta solosynthetic support system attorney was amplitude concept sector gynecare prolift mesh lawsuit I ordnance I painting was bombardier are biograph we credence ravage pedigree was slight the leaf what inversion they you academician you align removal was absent-minded is demurrage they occasion I obtryx curved single complications with irascible antitoxin shout is evening at object we arboreal on we information of are major at ingenuous he abominate we I maneuver

    Posté par dipUniods, 01 octobre 2012 à 21:54 | | Répondre
  • Lettre à WS

    Mon cher WS,
    en effet, j'ai jugé que ton commentaire était vulgaire dans sa rédaction. Tu as un peu plus d'humour, habituellement, et je l'ai effacé, comme tu l'as remarqué.
    "Poils de cul" est une expression utilisée par les hommes, en tout cas, personnellement, moi, je ne l'utilise jamais, sauf là, mais tu m'y as un peu forcée!
    Je me lance davantage dans la poésie, ces derniers temps, l'as-tu remarqué?
    Je reste ton amie.

    Posté par honey, 14 février 2007 à 09:27 | | Répondre
  • Tiens !

    Ça m'inspire une note ce débat, même si j'arrive après la bataille. Si nous voulons changer le monde, réhabilitons le poil de cul ! Merci A+

    Posté par Leu Warou, 25 février 2007 à 19:54 | | Répondre
  • Il s'en est donc fallu d'un cheveu que vous ne vous fâchassiez.
    Poil au nez.

    Au passage, des bises.

    Posté par anita, 10 mars 2007 à 23:04 | | Répondre
  • nouveau poil

    J'arrive en pleine polémique pour découvrir ce blog, on dirait ! hi hi ! J'adore le dernier commentaire d'Anita ))

    Posté par bregman, 11 mars 2007 à 12:00 | | Répondre
Nouveau commentaire